Comment assurer sa voiture avec malus ?

Votre prime d’assurance auto augmente ? Cela peut être dû à plusieurs facteurs comme un délis routier, un statut de jeune conducteur et bien d’autres. Au final, comment assurer sa voiture avec malus ? On vous dit tout dans cet article !

Qu’est-ce qu’un conducteur malussé ?

Si un conducteur est responsable (ou semi-responsable) d’un ou plusieurs accidents, on dit qu’il est conducteur malussé. Un malus sera donc appliqué à sa prime d’assurance. Pour le sanctionner de sa mauvaise conduite, le prix de sa couverture augmentera à cause de ce coefficient négatif.

A lire aussi : 10 réflexes à avoir en voiture

Le bonus est le contraire du malus. Grâce à celui-ci, le conducteur recevra une récompense en raison de sa conduite exemplaire. Le prix de son assurance sera revu à la baisse. Le Code des assurances régit ce principe de bonus-malus. Tous les contrats auto adhèrent à ce principe.

Il se peut que le conducteur ne soit pas responsable de certains sinistres. Lors du calcul du bonus-malus, quelques-uns sont exclus :

A lire aussi : Les conseils d'experts pour réussir l'épreuve sur les stop codes

  • Incendie,
  • Bris de glace,
  • Vandalisme ou vol,
  • Accidents de stationnement sans tiers identifié.

Quelles sont les conséquences du malus sur l’assurance auto ?

Comme on l’a évoqué plus tôt, les conducteurs malussés doivent s’acquiter d’une prime d’assurance plus élevée que la moyenne. Cette hausse est justifiée par l’importance du risque que ces derniers représentent sur la route. Si le risque à couvrir est jugé trop important par l’assureur, celui-ci peut procéder à la résiliation du contrat. Or, après cette résiliation, il en devient plus difficile de retrouver une compagnie d’assurance auto.

Admettons que le conducteur malussé retrouve un assureur. Même si la prime est déjà majorée par le malus, celui-ci devra quand même la payer. Ce qui sera plus cher que la moyenne. De plus, les garanties d’assurance auto auxquelles l’assuré à accès seront limitées par les assureurs. L’assuré ne pourra donc pas souscrire à une assurance tous risques ou à des garanties complémentaires.  Il n’a droit qu’à la souscription de l’assurance au tiersvoire intermédiaire.

Les options d’assurance auto pour les conducteurs malussés

La note de l’assurance auto montera très rapidement en raison du malus. Si le conducteur désire modifier son assurance ou est obligé d’annuler ses garanties, celui-ci aura plusieurs options :

  • Il peut tout d’abord se tourner vers un assureur capable de se charger des profils dits « à risques ». Sans renoncer à la garantie conductrice ou à l’assistance 0 km.
  • Il peut négocier une couverture au tiers en fonction de ses besoins et son budget.
  • Il peut également contacter le Bureau Central de Tarification (BCT). Grâce à l’intervention de ce dernier, un assureur l’aidera à se couvrir au tiers. Cette option fonctionne toujours même si elle peut s’avérer longue.

Toutefois, la validité de votre contrat d’assurance auto ne sera que d’un an et les garanties minimales sont les seules dont il peut profiter. En invoquant votre choix d’assurance auto, la formule et les garanties souhaitées, vous saisirez le BCT pendant 15 jours après avoir reçu le 2ème refus pour faire valoir cette option. Comme le montant de la prime est fixé par le BCT, les tarifs sont alors généralement élevés.

Comparer pour trouver une assurance auto malus pas chère

Un grand nombre d’assureurs offre aux conducteurs malussés des contrats qui allient tarifs attractifs et garanties de base. Un comparateur en ligne vous permettra d’identifier ces compagnies d’assurance et de comparer leurs offres. Vous pouvez par exemple employer celui de LeLynx.fr pour simuler votre assurance auto, un est gratuit et sans engagement. Grâce à celui-ci, vous pouvez obtenir des devis personnalisés et sélectionner l’assureur qui couvrira mieux votre véhicule.

Il est important de vérifier plusieurs critères lors de la souscription d’un nouveau contrat d’assurance auto :

  • Les franchises d’assurance auto,
  • Les garanties optionnelles (garantie protection juridique, assistance 0 km, …),
  • Les exclusions de garanties,
  • La formule (tous risques, intermédiaire, au tiers).

En cas de sinistre, la somme qui reste à votre charge sera importante si vos franchises sont élevées.

Comment éviter le malus sur son assurance auto ?

Il est préférable de prendre certaines précautions afin d’éviter le malus sur son assurance auto. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Il faut respecter les règles du code de la route et conduire prudemment. En adoptant une conduite responsable et en évitant les excès de vitesse ou les infractions, vous réduirez considérablement les risques d’accidents et donc les chances d’être pénalisé avec un malus.

Il peut être intéressant d’installer des systèmes de sécurité dans votre véhicule tels que des alarmes, des souris connectées ou des caméras embarquées. Ces dispositifs peuvent dissuader les voleurs et servir aussi comme preuve en cas de sinistre ou de litige avec votre assureur.

Choisir un véhicule moins puissant et moins cher à assurer peut constituer une bonne alternative pour éviter le malus sur son assurance auto. Les compagnies d’assurance tiennent compte notamment du type de voiture ainsi que de sa puissance lorsqu’elles établissent leur tarification.

Une autre solution consiste à augmenter le montant des franchises applicables en cas de sinistre. Cette option permet généralement de diminuer la prime mensuelle, mais attention aux conséquences financières en cas d’accident car c’est vous qui devrez payer cette somme supplémentaire définie au contrat.

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre différentes compagnies d’assurance afin de trouver l’offre qui correspond le mieux à vos besoins et qui propose les tarifs les plus avantageux. Il est recommandé de comparer régulièrement les offres pour s’assurer que son assurance auto reste compétitive.

Éviter le malus sur son assurance auto passe avant tout par une conduite responsable et respectueuse du code de la route. Choisir un véhicule adéquat et bien protégé peut contribuer à réduire les risques d’accidents. Il faut rester vigilant lors de la souscription d’un contrat en comparant attentivement les différentes options disponibles sur le marché.

Les astuces pour réduire son malus d’assurance auto

Lorsque l’on est confronté à un malus d’assurance auto, il faut prendre des mesures pour le réduire. Voici quelques astuces qui peuvent vous aider dans cette démarche.

Il peut être judicieux de souscrire une formation de conduite. En effet, certains assureurs proposent des stages de perfectionnement qui permettent de récupérer des points sur son permis et qui peuvent aussi influencer positivement le calcul du malus. Cette formation vous permettra d’améliorer vos compétences en matière de conduite et démontrera votre volonté d’être un conducteur responsable aux yeux de l’assureur.

Une autre option consiste à renforcer la sécurité de votre véhicule en installant des dispositifs supplémentaires tels que des systèmes antivol ou des traceurs GPS. Ces équipements dissuadent les voleurs et peuvent donc contribuer à réduire les risques liés aux sinistres, ce qui pourrait avoir un impact positif sur votre malus.

Il faut sinistres. Présentez vos arguments de manière claire et argumentée pour tenter de trouver un compromis satisfaisant. Une bonne communication avec votre assureur peut parfois faire toute la différence.

Réduire son malus d’assurance auto demande du temps et de la patience, mais en prenant les bonnes mesures, il faut rester vigilant sur la route et adopter une conduite responsable afin d’éviter tout nouveau sinistre qui pourrait aggraver votre situation.

Afficher Masquer le sommaire