Comment assurer sa voiture avec malus ?

Votre prime d’assurance auto augmente ? Cela peut être dû à plusieurs facteurs comme un délis routier, un statut de jeune conducteur et bien d’autres. Au final, comment assurer sa voiture avec malus ? On vous dit tout dans cet article !

Qu’est-ce qu’un conducteur malussé ?

Si un conducteur est responsable (ou semi-responsable) d’un ou plusieurs accidents, on dit qu’il est conducteur malussé. Un malus sera donc appliqué à sa prime d’assurance. Pour le sanctionner de sa mauvaise conduite, le prix de sa couverture augmentera à cause de ce coefficient négatif.

A voir aussi : Sport auto : l'équipement du pilote

Le bonus est le contraire du malus. Grâce à celui-ci, le conducteur recevra une récompense en raison de sa conduite exemplaire. Le prix de son assurance sera revu à la baisse. Le Code des assurances régit ce principe de bonus-malus. Tous les contrats auto adhèrent à ce principe.

Il se peut que le conducteur ne soit pas responsable de certains sinistres. Lors du calcul du bonus-malus, quelques-uns sont exclus :

A voir aussi : Notre sélection du top des jeux de voiture qui vous feront rêver !

  • Incendie,
  • Bris de glace,
  • Vandalisme ou vol,
  • Accidents de stationnement sans tiers identifié.

Quelles sont les conséquences du malus sur l’assurance auto ?

Comme on l’a évoqué plus tôt, les conducteurs malussés doivent s’acquiter d’une prime d’assurance plus élevée que la moyenne. Cette hausse est justifiée par l’importance du risque que ces derniers représentent sur la route. Si le risque à couvrir est jugé trop important par l’assureur, celui-ci peut procéder à la résiliation du contrat. Or, après cette résiliation, il en devient plus difficile de retrouver une compagnie d’assurance auto.

Admettons que le conducteur malussé retrouve un assureur. Même si la prime est déjà majorée par le malus, celui-ci devra quand même la payer. Ce qui sera plus cher que la moyenne. De plus, les garanties d’assurance auto auxquelles l’assuré à accès seront limitées par les assureurs. L’assuré ne pourra donc pas souscrire à une assurance tous risques ou à des garanties complémentaires.  Il n’a droit qu’à la souscription de l’assurance au tiersvoire intermédiaire.

Les options d’assurance auto pour les conducteurs malussés

La note de l’assurance auto montera très rapidement en raison du malus. Si le conducteur désire modifier son assurance ou est obligé d’annuler ses garanties, celui-ci aura plusieurs options :

  • Il peut tout d’abord se tourner vers un assureur capable de se charger des profils dits « à risques ». Sans renoncer à la garantie conductrice ou à l’assistance 0 km.
  • Il peut négocier une couverture au tiers en fonction de ses besoins et son budget.
  • Il peut également contacter le Bureau Central de Tarification (BCT). Grâce à l’intervention de ce dernier, un assureur l’aidera à se couvrir au tiers. Cette option fonctionne toujours même si elle peut s’avérer longue.

Toutefois, la validité de votre contrat d’assurance auto ne sera que d’un an et les garanties minimales sont les seules dont il peut profiter. En invoquant votre choix d’assurance auto, la formule et les garanties souhaitées, vous saisirez le BCT pendant 15 jours après avoir reçu le 2ème refus pour faire valoir cette option. Comme le montant de la prime est fixé par le BCT, les tarifs sont alors généralement élevés.

Comparer pour trouver une assurance auto malus pas chère

Un grand nombre d’assureurs offre aux conducteurs malussés des contrats qui allient tarifs attractifs et garanties de base. Un comparateur en ligne vous permettra d’identifier ces compagnies d’assurance et de comparer leurs offres. Vous pouvez par exemple employer celui de LeLynx.fr pour simuler votre assurance auto, un est gratuit et sans engagement. Grâce à celui-ci, vous pouvez obtenir des devis personnalisés et sélectionner l’assureur qui couvrira mieux votre véhicule.

Il est important de vérifier plusieurs critères lors de la souscription d’un nouveau contrat d’assurance auto :

  • Les franchises d’assurance auto,
  • Les garanties optionnelles (garantie protection juridique, assistance 0 km, …),
  • Les exclusions de garanties,
  • La formule (tous risques, intermédiaire, au tiers).

En cas de sinistre, la somme qui reste à votre charge sera importante si vos franchises sont élevées.

Catégories de l'article :
Actu