Comment bien choisir son casque de moto ?

La conduite à moto représente de plus en plus une activité dangereuse. Bien qu’on ne puisse malgré tout éviter les accidents, on peut quand même essayer de limiter les risques. L’utilisation du casque de moto est la meilleure solution pour limiter les dégâts lors d’un accident. Néanmoins, il y a des casques qui ne jouent pas assez bien leur rôle. Alors comment bien choisir son casque de moto ?

A lire aussi : Que faire de sa moto en fin de vie ?

Quel rôle joue le casque de moto ?

Le casque de moto est pensé pour lutter contre les risques de traumatisme cérébraux, crâniens et faciaux. Toutefois, le casque de moto ne protège que la tête. Par contre, pour éviter les blessures corporelles, il faut opter pour des tenues fabriquées dans des matières comme le cuir.

Quels sont les éléments constitutifs d’un bon casque de moto ?

Pour qu’un casque pour moto soit qualifié de bon casque, il doit être composé des éléments suivants :

A voir aussi : Passer son permis moto a Paris.

  • Une garniture intérieure de confort : elle permet au conducteur ou à celui qui le porte de se sentir à l’aise avec lui et de ne pas le considérer comme un poids à trainer.
  • Une coque extérieure rigide : elle permet d’éviter les abrasions de la peau au niveau de la tête en cas d’accident.
  • Un système de rétention : il permet de maintenir le casque sur la tête afin qu’il ne s’envole pas en cas de chute.
  • Une garniture intérieure de protection : elle permet d’éviter la décélération du cerveau.
  • Une visière : elle sert à empêcher la poussière et les insectes d’atteindre les yeux durant la conduite.

Ces éléments que nous avons cités sont ceux qui caractérisent un bon casque de moto. Comme vous pouvez le constater, chacun d’eux à un rôle précis qui se veut très important. Les éléments ne sont pas à considérer isolément. Pour avoir un casque efficace tous ces éléments doivent être réunis sur un même casque.

Quels sont les différents types de casques ?

De façon globale, on peut dire qu’on a deux (02) types de casque.

  • Le casque jet

Le casque jet est un casque de type ouvert. Bien qu’il dispose d’une visière qui protège les yeux contre la poussière et les insectes, ce type de casque est loin d’être une bonne recommandation. Il reste incomplet.

  • Le casque intégral

Jusqu’à ce jour, le casque intégral reste le casque le plus recommandé en matière de moto. Il protège entièrement la tête, car c’est un casque de type fermé. Bien qu’il soit plus strict et difficile à porter, il est celui avec lequel vous pourrez mieux vous sentir.

Pour choisir son casque pour moto, il est important de tenir compte de plusieurs paramètres. Tout d’abord, vous devez vérifier si le casque que vous voulez choisir est constitué des éléments cités plus haut. Ensuite, vous devez choisir entre un type de casque jet et un type de casque intégral. Le casque intégral offre une protection plus complète. Enfin, vous ne devez en aucun cas tenir compte du prix pour acheter un casque. Les meilleurs sont souvent plus chers.

Comment vérifier la taille et le confort de son casque de moto ?

Il faut bien vérifier la taille et le confort du casque que vous voulez choisir. Effectivement, un casque mal ajusté peut causer une gêne lors de son port, ou pire encore, ne pas être en mesure d’offrir une protection adéquate.

Pour commencer cette étape cruciale dans le choix de votre casque pour moto, il faut mesurer la circonférence de votre tête. Pour ce faire, prenez un mètre ruban et mesurez autour de votre crâne au niveau du front et juste au-dessus des sourcils. Vous aurez ainsi une idée précise de la taille qui vous correspond.

Une fois que vous avez les bonnes dimensions en main, il faut vérifier que le casque correspond à la réglementation en vigueur. Effectivement, l’homologation d’un casque assure qu’il répond aux normes et exigences légales.

Le choix du bon casque pour moto peut sembler difficile au premier abord. Mais si vous prenez le temps de suivre ces étapes simples, vous pouvez être sûr(e) d’avoir choisi un équipement qui offre une protection optimale tout en étant parfaitement ajusté et confortable.

Comment entretenir et remplacer son casque de moto ?

Une fois que vous avez choisi le casque de moto qui convient à vos besoins, il faut bien l’entretenir. Cela garantit la longévité du casque ainsi qu’un niveau optimal de sécurité.

La première étape dans l’entretien de votre casque est de nettoyer régulièrement la surface extérieure et intérieure. Pour cela, utilisez uniquement des produits recommandés par le fabricant. Il faut remplacer votre casque après une chute ou un impact majeur. Même si votre équipement semble intact, il peut avoir subi des dommages invisibles qui affecteront sa capacité à protéger votre tête en cas d’accident ultérieur.

Avec l’utilisation régulière, les coussinets internes pourraient se détériorer et perdre leur fermeté initiale. Si tel est le cas, vous devriez envisager de remplacer ces coussinets lorsque vous remarquez qu’ils sont usés afin d’améliorer encore davantage la qualité globale du confort offert par votre équipement.

Si vous conservez correctement votre casque (au sec), sans exposition directe au soleil ni à des températures extrêmes et prenez bien soin lors des manipulations, rien ne s’oppose à ce que celui-ci ait une durée de vie utile considérablement augmentée. Effectivement, sachant que cette protection représente un investissement significatif pour toute personne roulant à moto, il est primordial de suivre les conseils d’entretien et de remplacement recommandés par le fabricant.

Quelles sont les normes de sécurité à connaître pour choisir un casque de moto ?

Pour choisir un casque de moto de qualité, vous devez connaître les normes de sécurité qui le régissent. Ces dernières ont été mises en place pour garantir aux utilisateurs une protection optimale lors d’une chute ou d’un choc.

La première norme à prendre en compte est la norme européenne ECE R22-05. Cette dernière impose des tests rigoureux sur l’ensemble du casque afin d’évaluer son niveau de résistance et sa capacité à protéger efficacement la tête du pilote en cas d’accident. Les résultats doivent être conformes par un organisme habilité avant que le produit ne soit mis sur le marché.

Une autre norme importante dans ce secteur est la SNELL M2020. Elle est spécifique au marché américain et considérée comme plus exigeante que l’ECE R22-05 car elle comporte des tests supplémentaires portant notamment sur la résistance du casque aux impacts multiples ainsi qu’à un environnement très chaud.

La certification DOT (Department of Transportation) garantit quant à elle que les produits répondent aux exigences minimales imposées par l’agence américaine des Transports. Bien que moins rigoureuse que les deux premières, elle reste toutefois indispensable pour pouvoir aussi utiliser son équipement sur les routes américaines.

Vous devez bien vérifier si votre futur équipement respecte ces différentes règles en scrutant attentivement leurs étiquettes respectives.

Comment savoir si son casque de moto est en bon état et quand le remplacer ?

Une fois que vous avez choisi votre casque de moto, il faut le protéger le plus efficacement possible. Pour ce faire, il faut être en mesure de savoir s’il est toujours en bon état et quand le remplacer.

Vérifiez régulièrement l’état général du casque en examinant la coque extérieure, les sangles et l’intérieur. Si vous remarquez des fissures ou une détérioration visible sur chaque élément, cela peut signifier un problème potentiel à l’utilisation du casque.

Vérifiez si la boucle jugulaire se ferme correctement sans jeu ni résistance excessive. Les sangles, quant à elles, doivent être suffisamment tendues pour garantir un maintien adéquat mais pas trop serrées non plus afin de ne pas causer d’inconfort lorsqu’on porte le casque pour rouler.

N’oubliez pas que même si toutes ces inspections semblent ok, il est indispensable de remplacer son équipement après 5 ans maximum d’utilisation • quelles que soient les conditions dans lesquelles on l’a utilisé • car certains composants peuvent perdre leur capacité protectrice au fil du temps.

Il est aussi recommandé de changer son équipement dès qu’il a subi un choc violent car même s’ils sont invisibles à première vue, certains dommages internes (comme une petite fissure) peuvent compromettre la sécurité future du casque. Évitez aussi les erreurs courantes telles que : suspendre son casque par la jugulaire ou le porter sur le haut du front, car des chocs anodins peuvent endommager gravement la coque interne et ainsi diminuer leur capacité de protection à l’avenir.

Afficher Masquer le sommaire