close

La reconstruction bas moteur en 3 étapes

En ouvrant le capot de votre voiture, vous trouverez la partie haute et la partie basse du moteur. Cette dernière est aussi appelée “bas moteur” et nous allons aborder dans cet article tout ce qui concerne sa reconstruction. En effet, pour diverses raisons, la mécanique de la voiture peut s’user ou se détériorer avec le temps. Pour éviter les accidents, une mise au point voire une reconstruction peut s’avérer indispensable, surtout si les dysfonctionnements surviennent au niveau du moteur. Votre mécanicien recommande une reconstruction du bas moteur ? Voici les étapes clés qui constituent son intervention.

Démonter tout le bas moteur

Si votre véhicule thermique observe une fuite d’huile, il est impératif de démonter le bas moteur pour identifier son origine. À titre informatif, le bas moteur est constitué de différents éléments indispensables au fonctionnement de votre voiture diesel ou essence. Il s’agit notamment des éléments fixes et des éléments mobiles. Le vilebrequin, les bielles, les segments, les pistons, le carter et bien d’autres pièces constituent le bas moteur. En cas d’usure, notez qu’il existe un éventail de pièces détachées pour le bas moteur sur Rectifshop.fr, une centrale dédiée aux produits permettant de reconstruire une grande majorité de moteurs thermiques.

Lire également : Quelles alternatives pour l’achat des pièces d’auto d’occasion ?

Si vous avez suffisamment d’expérience en mécanique, vous saurez démonter vous-même le bas moteur en commençant par retirer progressivement les pièces constitutives comme le volant moteur ou encore la poulie du vilebrequin. Néanmoins, la mission peut s’avérer périlleuse et vous risquez d’abîmer les pièces si vous ne disposez pas du matériel requis et surtout du savoir-faire nécessaire. Il est en ce sens plus judicieux de faire appel à un mécanicien ou un garagiste pour procéder au démontage du bas moteur.

moteur pièces auto

A voir aussi : Citroën : quels sont les modèles les plus demandés ?

Retirer le carter d’huile et déposer le vilebrequin

Pour une rectification du bas moteur dans les règles de l’art, il convient de faire appel à un spécialiste en reconstruction moteurs. Les simples notions ne suffiront pas à enlever le carter d’huile puis à retirer le vilebrequin. Chacune de ces étapes est très technique. En prenant le cas du carter d’huile, il faut disposer de l’équipement nécessaire pour retirer les boulons fixant le compresseur avant de débrancher la sonde d’huile. Il faut dévisser intégralement le carter de son support et l’enlever. Si nécessaire, il convient aussi de retirer la pompe à huile (selon le modèle de la voiture). Pour le vilebrequin, il faut retirer les vis des bielles et des pistons à l’aide d’outil approprié, comme une pince plate.

Cette étape est la plus complexe de toutes. Vous devez rester très vigilant sur l’état de cette partie du bas moteur. Notez que l’état du coussinet du vilebrequin et des bielles passe souvent inaperçu. Si cette pièce est usée, elle risque de causer des dégâts importants sur le vilebrequin, mais aussi sur le moteur en général.

Diagnostiquer et réparer

La dernière étape de la reconstruction passe ensuite par le contrôle. Elle va permettre d’identifier les usures et dysfonctionnements. Les pièces défectueuses doivent être réparées ou remplacées. Le marché des pièces détachées auto propose une grande variété d’accessoires compatibles en fonction de la marque et du type de moteur.

Une fois le bas moteur démonté, le contrôle permet par la suite de réellement reconstruire les défaillances. En fonction des failles, voici les démarches qui pourront s’avérer nécessaires : réalésage ou déglaçage des cylindres ou encore ajustement du vilebrequin notamment du volant moteur. Un rééquilibrage du vilebrequin est également envisageable dans certains cas.