Comment rompre un contrat Generali ?

Présent dans le top 3 des plus grandes assurances du monde, Generali ne se présente plus aujourd’hui. La compagnie d’origine italienne, s’est ouverte à toute l’Europe, et s’est imposée en France notamment. Sur le territoire, Generali offre de nombreux services d’assurance. Le Groupe propose notamment une assurance-vie, une assurance automobile, une assurance habitation, etc.

Ses services élargis sont souscrits par des millions de personnes désireuses de se couvrir ou de sécuriser leurs biens. Chez Generali, les souscripteurs sont libres de rompre leurs contrats d’assurance. Pour cela, ils doivent cependant suivre certaines règles.

A découvrir également : Comment Argus est-il calculé ?

Quel contrat Generali peut-on rompre ?

Comme indiqué plus haut, Generali propose plusieurs contrats d’assurance aux professionnels comme aux particuliers. Les plus demandés sont l’assurance-vie, l’assurance automobile et l’assurance habitation. L’assurance santé est aussi très appréciée. Chaque client est libre de souscrire au contrat de son choix chez le groupe.

Durant l’exécution du contrat d’assurance, il peut arriver que l’une des parties ne souhaite plus être liée à l’autre. Dans ce genre de situation, la rupture s’apparaît comme l’unique solution. Pour faire simple, tous les contrats Generali peuvent être rompus. Quel que soit le type de couverture qu’offre la compagnie, une rupture du contrat reste possible.

A lire également : Comment importer un véhicule d'Allemagne ? 

La rupture du contrat Generali est cependant encadrée par la loi. Elle ne se réalise pas suivant les humeurs et le bon vouloir de l’assureur ou du souscripteur. Des règles sont notamment fixées quant à la personne compétente pour rompre un contrat Generali, les conditions, le moment ainsi que la procédure de rupture.

Qui peut rompre un contrat Generali ?

Par essence, un contrat d’assurance lie deux parties qui s’engagent réciproquement l’une envers l’autre. L’assureur s’engage à offrir au souscripteur, nommé assuré, une couverture. Il répare donc les dommages subis par ce dernier suivant les termes du contrat qui les lie. Le souscripteur pour sa part est tenu au versement de cotisations pour bénéficier de la couverture à laquelle il a souscrit.

Aussi bien le souscripteur que l’assureur peuvent mettre un terme à un contrat d’assurance. Dans le cadre d’un contrat Generali, la compagnie peut elle-même décider de mettre fin au contrat. On parle dans ce cas de résiliation du contrat d’assurance. Cette solution extrême n’est employée par l’assureur qu’en cas de mauvaise conduite de l’assuré.

S’il le souhaite, le souscripteur peut lui aussi mettre un terme au contrat d’assurance. C’est ici qu’on parle de rupture de contrat. Plusieurs raisons peuvent pousser un assuré à rompre un contrat Generali. Les mauvaises expériences et les offres d’assurance plus attractives sont les causes de rupture les plus fréquentes.

Conditions et mauvaise exécution du contrat Generali : fondements de rupture

rompre un contrat Generali

Un contrat Generali ne peut pas être rompu sans motif sérieux. Puisque vous vous êtes engagé, vous êtes tenu d’honorer le contrat tant que tout se déroule pour le mieux. Lorsque vous soulignez toutefois des lacunes, vous pouvez les exploiter pour légitimer votre désir de rupture. Ces motifs peuvent être variés.

Vous pouvez notamment rompre votre contrat Generali lorsque l’assureur ne respecte pas expressément ses obligations contractuelles. En cas de sinistre, l’assureur n’offre par exemple pas les dédommagements convenus. Le tarif de l’assurance est modifié sans prévention aucune. Ou encore, la prise en charge est lente et de mauvaise qualité.

Si la mauvaise exécution du contrat peut motiver sa rupture, les conditions qui y sont arrêtées permettent également de déterminer la justesse de la rupture. Un contrat d’assurance auto peut par exemple être rompu lorsque la voiture sur laquelle elle porte est vendue. Un changement de situation, un déménagement, et même le décès du souscripteur sont également des motifs de rupture.

Dans son contenu, le contrat prévoit des conditions dans lesquelles sa rupture peut-être réalisée à tout moment. Lorsque vous vous retrouvez dans l’une de ces situations prévues par le contrat, vous pouvez enclencher la procédure de rupture sans attendre. Un préavis de 2 ou 3 mois est généralement exigé par la loi.

L’échéance du contrat : le moment propice pour rompre

L’exécution du contrat ne souffre d’aucune lacune et les conditions de rupture ne s’accordent pas à vote situation ? Inutile de vous inquiéter. Vous pouvez encore résilier votre contrat Generali. Pour cela, vous devez toutefois attendre qu’il arrive à échéance. Mieux encore, vous disposez de la liberté de rompre votre contrat à tout moment après son premier anniversaire.

Lorsqu’il arrive à terme, le contrat d’assurance est reconduit de manière tacite. Si vous désirez rompre votre contrat, c’est à ce moment qu’il faut agir. Votre contrat devra être rompu à son échéance sous peine de reconduction. Vous devez alors entamer les démarches de rupture du contrat quelques mois avant son échéance afin de disposer du temps nécessaire pour rompre votre assurance et souscrire à une autre.

Zoom sur la procédure classique de rupture de contrat Generali

La rupture d’un contrat Generali se réalise par envoi d’une lettre de résiliation. Vous la rédigez et la faites parvenir à la compagnie pour l’informer de votre désir de rupture. Il est recommandé de se servir d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Ce type de courrier permet de se prémunir contre la mauvaise foi ou encore la lenteur des compagnies d’assurance.

Vous pouvez rédiger votre lettre de résiliation tout seul ou exploiter les modèles de lettres proposés sur le web. Votre nouvelle compagnie d’assurance peut même s’occuper de la rupture pour vous. Il faudra ajouter un justificatif à la lettre de résiliation si vous rompez le contrat avec un motif. Aucun justificatif n’est toutefois exigé dans le cadre d’une rupture après l’anniversaire du contrat. Lorsque vous suivez convenablement la procédure, votre demande est acceptée et votre contrat est rompu.

Catégories de l'article :
Administratif