Quelle est la différence entre l’assurance auto et l’assurance moto en fonction des chevaux fiscaux ?

chevaux fiscaux

L’assurance est un contrat synallagmatique consistant pour une partie, de verser des primes à une compagnie d’assurance. En contrepartie, cette dernière lui garantit des prestations précises. Lorsque vous avez un moyen de déplacement, vous devez être sous la protection d’une assurance afin de couvrir tout sinistre éventuel qui subviendra. Cependant, le coût mensuel de l’assurance est calculé en fonction des chevaux fiscaux de votre véhicule ou moto. Ce prix diffère selon que vous êtes sous une assurance auto ou une assurance moto. Découvrez dans cet article la différence entre l’assurance auto et l’assurance moto.

Le coût de l’assurance auto est plus onéreux que celui de l’assurance moto

Le cheval fiscal est une donnée très importante en fiscalité, car il permet de calculer le coût de l’immatriculation d’un engin, mais aussi de déterminer la puissance théorique du moteur. Généralement inscrit sur la carte grise des véhicules à la rubrique P.6, il est également indispensable pour souscrire une assurance auto ou moto.

A lire aussi : Comment protéger des jantes alu ?

Le cheval fiscal influe considérablement sur le montant de la prime de votre assurance. Dans le cas d’une assurance auto, les critères de détermination du prix de l’assurance sont : le statut du conducteur (le coût est plus élevé s’il s’agit d’un conducteur débutant), la qualité de la voiture (il sera procédé à la vérification de la puissance du véhicule et de sa rapidité).

S’il s’agit d’un véhicule ultra rapide et dont le cheval fiscal (encore appelé puissance fiscale) est élevé, le montant de l’assurance sera aussi revu à la hausse. En revanche, dans les assurances moto, les critères pris en compte pour le calcul de la prime d’assurance sont moins importants.

A lire en complément : Crédit auto : que vaut l’offre en ligne de Cofidis ?

Les chevaux fiscaux d’une voiture puissante font monter sa prime d’assurance

chevaux fiscaux

Une automobile puissante est un engin dont la capacité de résistance est forte ainsi que sa vitesse. En effet, ce dernier aspect est considéré comme l’une des causes récurrentes d’accident de circulation. Si un véhicule a une capacité de vitesse puissante, la prime de l’assurance sera naturellement élevée.

Ceci s’explique par le fait que les pièces détachées des véhicules puissants sont difficiles à trouver et coûtent souvent cher. Pour cette raison, les compagnies d’assurance auto élèvent à leur tour la prime mensuelle de l’assurance afin de pouvoir dépenser proportionnellement.

Les automobiles puissantes ont généralement des chevaux fiscaux élevés. Par conséquent, le coût d’une assurance auto sera légèrement supérieur à celui d’une assurance moto.

L’assurance moto requiert plus de conditions que l’assurance auto

Même si les chevaux fiscaux d’une moto sont généralement inférieurs à ceux d’une auto, il n’en demeure pas moins que l’assurance moto requiert plus de critères. Ces derniers sont entre autres le profil du conducteur, l’usage de la moto, les caractéristiques des deux-roues, et enfin le degré de couverture choisi par l’assuré.

En effet, les compagnies d’assurance s’appesantissent le plus souvent sur le profil du conducteur. Si celui-ci est un débutant et qui n’a pas une bonne expérience en conduite de moto, le coût de l’assurance est légèrement revu à la hausse en raison du risque qu’il représente. Lorsque le risque est très élevé, le jeune conducteur peut se heurter à un refus des compagnies d’assurance de l’assurer.

Le nombre de chevaux fiscaux à respecter en assurance auto diffère de celui de l’assurance moto

Un autre élément de distinction entre l’assurance auto et l’assurance moto est le seuil de chevaux fiscaux maximal que chaque engin ne doit pas excéder. Dans le cas de l’assurance auto, ce seuil est fixé à 15 pour les véhicules les plus puissants. Toutefois, il est préférable d’être en dessus de 6 chevaux fiscaux afin de ne pas payer cher pour votre assurance.

Par contre, en assurance moto, le seuil de chevaux fiscaux fixé par les compagnies d’assurance est 8. Si la puissance fiscale de votre moto excède ce seuil, vous aurez de difficulté à trouver une compagnie d’assurance pouvant vous couvrir.

De même, le prix des chevaux fiscaux est fixé par voie réglementaire et tient également compte du taux d’émission de CO2 de l’engin. Ceci, afin d’encourager l’achat des engins écologiques.

Catégories de l'article :
Voiture