Les plaques d’immatriculation : l’essentiel à savoir

Tout véhicule circulant en France doit disposer d’une plaque d’immatriculation unique. La plaque minéralogique est très réglementée. Qu’est-ce qu’il y a à savoir sur les plaques d’immatriculation ?

L’homologation de la plaque d’immatriculation

La confection d’une plaque d’immatriculation est très encadrée. Il est tout à fait possible de commander une plaque d’immatriculation personnalisée, mais il faut qu’elle respecte un certain nombre de critères d’homologation. Une plage d’immatriculation doit absolument avoir un fond blanc réfléchissant. Sur une plaque d’immatriculation française, vous devez avoir les étoiles jaunes du symbole européen.

A lire également : Guide la reprogrammation moteur en 2023

Les symboles alphanumériques de la plaque d’immatriculation doivent également être fait dans une police de caractère réglementaire noire. Une plaque d’immatriculation homologuée doit présenter le filigrane TPMF et l’agrément TTPR. Autre élément obligatoire sur une plaque d’immatriculation, les identifiants du département et de la région. En somme le numéro du département et le logo de la région.

Les dimensions des plaques d’immatriculation selon le véhicule

Une plaque d’immatriculation ne peut être homologuée qu’après un certain nombre de tests et de vérifications. L’homologation délivrée par le ministère des Transports est concrétisée par le numéro TPPR. Les dimensions, la solidité, la fiabilité de l’adhésion de la surface réfléchissante et du support de base sont des éléments vérifiés par le responsable de l’homologation.

A découvrir également : Combien de chevaux fiscaux pour un jeune conducteur ?

Pour que votre plaque d’immatriculation soit homologuée, il faut que ses dimensions suivent les normes. Pour la hauteur, il faut 110 ou 120 mm contre 520 mm pour la longueur. La plaque d’immatriculation pour les motos ne suit pas ces mêmes réglementations. La hauteur de la plaque doit être de 130 mm et sa longueur de 170 ou 210 mm. Pour les scooters et les cyclomoteurs, la hauteur est de 120 mm et la longueur de 140 mm.

Quand et comment changer de plaque d’immatriculation ?

L’identifiant territorial fait partie intégrante de la plaque d’immatriculation. Par contre, il faut retenir que vous n’êtes pas obligé de changer cet identifiant dans le cas où vous déménagez. Le changement de cet identifiant peut être nécessaire si vous achetez une voiture d’occasion, bien que cela ne soit pas toujours obligatoire.

Effectivement, une plaque d’immatriculation usagée n’est pas très esthétique et peut-être que vous voulez tout simplement un autre identifiant territorial. Si votre plaque d’immatriculation date d’après l’année 2009, sachez que vous ne pouvez pas la changer car depuis cette année, les numéros d’immatriculation sont attribués à vie.

Le changement de numéro d’immatriculation ne concerne donc que les plaques attribuées avant l’année 2009. Le changement et l’achat d’une plaque d’immatriculation peuvent se faire facilement en ligne ou auprès de votre garagiste. Si vous faites votre commande en ligne, assurez-vous de le faire sur un site agréé. Le coût de fabrication d’une plaque d’immatriculation varie entre 10 à 50 euros.

Immatriculation : SIV ou FNI ?

Tous les numéros d’immatriculation sont enregistrés dans la base de données du SIV ou Service d’Immatriculation des véhicules. Il s’agit de la base de données à laquelle uniquement les forces de l’ordre et les autorités étatiques ont accès.

Le FNI ou Fichier National des Immatriculations est l’ancien registre des numéros d’immatriculation. Bien que ce fichier existe encore, il ne sert désormais plus que pour l’immatriculation de voitures de collection.

Les différentes options de personnalisation des plaques d’immatriculation

Les plaques d’immatriculation ne sont plus seulement des éléments administratifs, elles peuvent aussi être personnalisées selon les préférences et les goûts de chacun. De nos jours, il existe plusieurs options pour rendre sa plaque unique et originale.

Tout d’abord, on peut choisir la couleur de fond de la plaque. La réglementation en vigueur autorise désormais cinq couleurs différentes : blanc, noir, bleu, vert et rouge. Il est donc possible de sélectionner celle qui correspond le mieux à son style ou à celui de son véhicule.

Vient le choix du format des caractères. Les plaques standard utilisent généralement une police classique avec des lettres en capitales. Il est désormais possible d’opter pour une variété de polices plus originales et stylisées afin de donner un aspect unique à sa plaque d’immatriculation.

Une autre option intéressante consiste à ajouter un logo ou un symbole sur sa plaque d’immatriculation. Certains automobilistes choisissent ainsi d’exprimer leur passion pour une marque de voiture ou leur appartenance à un groupe ou une association.

Enfin, il est également possible de personnaliser le numéro de la plaque d’immatriculation. En France, les départements sont représentés par un numéro allant de 01 à 95. Il est possible de choisir un numéro spécifique en fonction de son lieu de résidence ou de tout autre critère personnel.

Les sanctions en cas de non-conformité des plaques d’immatriculation

Lorsqu’il s’agit de plaques d’immatriculation, vous devez noter que toute modification non autorisée apportée à la plaque constitue une infraction passible d’une sanction financière conséquente. Par exemple, tout ajout visuel tel que des autocollants ou des inscriptions supplémentaires peut entraîner un retrait de points et une amende.

Vous devez vous assurer que vos plaques d’immatriculation respectent les règles en vigueur pour éviter toute sanction. Prenez le temps de vérifier régulièrement leur conformité, notamment en ce qui concerne la taille des caractères, la couleur et le format général. En agissant ainsi, vous garantirez votre sécurité sur la route tout en préservant votre portefeuille des amendes coûteuses.

Afficher Masquer le sommaire