Comment aménager un parking en respectant les normes réglementaires ?

Les parkings sont de plus en plus sollicités par les usagers et c’est bien pour cette raison que certaines normes doivent être respectées aussi bien lors de leur création que dans leur aménagement. Pour plus de sécurité, une législation encadre le service de ces espaces de garage et il est nécessaire de les connaitre surtout lorsqu’on souhaite investir dans ce domaine.

Quoi qu’il en soit, vous découvrirez dans cet article, toutes les règles normatives qui s’appliquent à l’aménagement d’un parking. Ainsi, le propriétaire ou l’investisseur pourra mener ses activés en toute légalité. Cela concerne aussi bien les équipements que vous y installerez que l’importance de l’espace destiné à accueillir les véhicules.

A lire en complément : Quel est le prix d'un über ?

La signalétique nécessaire

Il existe différents équipements utiles à l’aménagement d’un parking et chacun permet de répondre à des objectifs spécifiques.

Vous devez ainsi informer les usages à travers des signalétiques ou panneaux d’indication de parking de type C1a. C’est le cas par exemple du panneau zone bleue stationnement gratuit qui permet d’indiquer que le stationnement dans le parking est gratuit.

A lire aussi : 3 améliorations pratiques pour votre véhicule utilitaire

Il y a aussi le panonceau CE9 parking sous-vidéo surveillance qui informe que le parking est doté d’un système de surveillance. Selon la loi, il est obligatoire que les usagers soient informés lorsqu’ils se trouvent dans un parking doté de caméras de surveillance.

On peut également citer les signalétiques suivantes :

Le panneau B6D arrêt et stationnement interdits : annonce l’interdiction d’arrêt et de stationnement. Il doit être accompagné d’un panonceau M6h afin de signaler que les PMR ont la possibilité de stationner sur la place.

Le panonceau parking réservé : à placer devant les places de parking réservées aux PMR.

Panonceau point de rassemblement : aide les usagers à s’orienter plus facilement en cas d’urgence. C’est un dispositif de prévention indispensable dans certains endroits publics.

Les dimensions des places de stationnement

On distingue plusieurs types de stationnement.

EPI

C’est le stationnement diagonal et les dimensions à respecter sont définies au travers de l’inclinaison estimée de manière perpendiculaire à la voie de circulation.

aménager un parking en respectant les normes réglementaires

Angle de 45° : la place de stationnement aura une longueur de 4,80 m, une largeur de 2,20 m avec une largeur de voie de circulation de 3,50 m.

Angle de 60° : la longueur sera de 5,15 m, la largeur de 2,25 m et la largeur de la voie de circulation sera de 4 m.

Enfin, pour un angle de 75°, il faudra prévoir une longueur de 5,10 m, une largeur estimée à 2,25 m et une largeur de la voie de circulation de 4,50 m.

Bataille

Le stationnement est perpendiculaire à la voie de circulation. Les dimensions minimales doivent être de 5 m de longueur et de 2,30 m de largeur. Quant à la voie de circulation, elle sera d’au moins 5 m.

Créneau

Ici, le stationnement est parallèle à la voie de circulation. Lorsqu’il n’y a aucun obstacle, alors la longueur de la place de stationnement sera de 5 m tandis que la largeur sera de 2m 30. Dans le cas où il y aurait un mur à gauche, alors la longueur sera de 5m 30 et de la largeur de 2,50 m.

S’il y a un mur à droite, alors comptez 5,30 m de longueur et 2 m de largeur. Enfin, entre deux murs, la longueur sera de 5,60 m.

La largeur de la voie de circulation doit être logiquement de 3,50 m.

Aménagement de parking : à propos des obligations légales

À ce jour, le marquage pour stationnement est déterminé par deux normes.

La norme NFP91-120 pour les parcs de stationnement à utilisation privative. Elle précise les dimensions minimales à respecter pour les emplacements de stationnement et pour les voies de circulation.

La norme NFP91-100 : relative aux parkings accessibles au public. Elle définit les dimensions pour un parc de stationnement accessible au public et pour les véhicules d’au moins 1,90m de hauteur et 3,5T min.

L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite

L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est un enjeu majeur lors de l’aménagement d’un parking. Effectivement, il est nécessaire de prendre en compte les besoins spécifiques de ces personnes afin de leur garantir une accessibilité optimale.

Selon la loi du 11 février 2005, tous les établissements recevant du public doivent être accessibles aux personnes handicapées. Cette exigence s’applique aussi aux parkings. Il est impératif d’aménager des places réservées et adaptées pour les personnes à mobilité réduite.

Les dimensions réglementaires d’une place PMR sont fixées par la norme NFP91-1. Elles prévoient notamment une largeur minimale de 3,30m et un espace latéral libre de tout obstacle afin de permettre le transfert depuis le véhicule vers un fauteuil roulant.

En plus des dimensions spécifiques, vous devez équiper les places de dispositifs adaptés tels que des rampants ou des trottoirs abaissés pour faciliter l’accès au véhicule.

Il est primordial que l’ensemble du parcours depuis la place PMR jusqu’à l’accès principal soit accessible aux personnes à mobilité réduite. Cela implique notamment l’utilisation de revêtements non glissants et la suppression des obstacles susceptibles de gêner leur déplacement.

Vous devez installer une signalétique claire et visible indiquant l’emplacement réservé aux personnes à mobilité réduite ainsi que le cheminement accessible jusqu’à l’entrée principale.

En respectant ces obligations légales en matière d’accessibilité, vous contribuez à favoriser l’inclusion des personnes à mobilité réduite et à leur offrir une expérience de stationnement plus agréable et sécurisée.

Les solutions de drainage pour éviter les problèmes d’inondation

Lors de l’aménagement d’un parking, il faut prendre en compte les problèmes d’inondation potentiels. En effet, un mauvais drainage peut entraîner des accumulations d’eau qui peuvent causer des dommages aux véhicules et rendre le stationnement dangereux pour les usagers.

Pour éviter ces problèmes, différentes solutions de drainage peuvent être mises en place. Il est recommandé d’utiliser des caniveaux afin de collecter l’eau de pluie et de la diriger vers un système d’évacuation adéquat. Ces caniveaux doivent être installés le long des voies de circulation et dans les zones où la concentration d’eau est plus importante.

En complément des caniveaux, il peut être judicieux d’installer des pavés perméables. Ces pavés permettent à l’eau de s’infiltrer directement dans le sol plutôt que de stagner en surface. Ils favorisent ainsi une meilleure absorption et diminuent les risques liés aux inondations.

Si votre parking se situe sur une pente ou présente un relief particulier, vous pouvez envisager la création de bassins tampons. Ces bassins sont conçus pour recevoir temporairement l’eau en excès avant qu’elle ne soit progressivement drainée vers le réseau pluvial ou absorbée par le sol.

Il faut veiller à entretenir régulièrement les systèmes existants tels que les regards ou grilles afin qu’ils restent fonctionnels et efficaces. Un nettoyage régulier permettra notamment d’éliminer tout obstacle susceptible d’entraver l’écoulement de l’eau.

Il faut se renseigner sur les normes en vigueur en matière de drainage des parkings et s’assurer de les respecter lors de l’aménagement.

Afficher Masquer le sommaire